la clim a absorption a l’ammoniac

Les cycles à absorption:

Ce furent les premiers réfrigérateurs qui arrivèrent dans le premier tiers du 19° siècle.

Ils équipent quasiment la totalité des mini-bars des chambres d’hôtel. Ils sont toutjours très utilisés dans les zones où l’énergie électrique est peu disponible.

Le fonctionnement, très simple, est basé sur la capacité de l’eau à absorber en solution un produit puis à le désorber. Si ce produit est un gaz et que celui-ci peut se liquéfier à des températures proches de la température ambiante, le systèmes est parfait.

Il existe deux grandes familles de cycle:  à ammoniac (le plus ancien), à sels ou gels. Ces deux derniers ne peuvent pas produire de température sous 0°C.

L’ammmoniac est le gaz. L’ammoniaque est la solution d’eau et d’ammoniac.

Eosgen-tehcnologies travaille avec les cycles à ammoniac pour pouvoir descendre à des températures de -50°C.

L’ammoniaque est  un gaz peu coûteux, sans inconvénient pour l’environnement et dont les capacités calorifiques et de solubilisation dans l’eau sont avantageuses.

Compte tenu de son peu d’impact pour l’environnement par rapport aux CFC et leur produits de substitution, la législation française vient d’évoluer en 2010 sur l’utilisation des groupes froid à absorption.

Principe:

Dans un premier réservoir (désorbeur)  la solution eau/ammoniac est chauffée entre 80°C et 135 °C, suivant l’utilisation. L’ammoniac est évaporée et la solution appauvrie d’ammoniaque part du désorbeur soit par gravité soit par pompage..

L’ammoniac chauffé par le bain du désorbeur passe dans un refroidisseur puis est condensé. Le liquide est tranféré par gravité ou par pompage vers l’évaporateur (Zone frigorigène). Là, il reçoit la chaleur du milieur extérieur qu’il va refroidir en s’évaporant.

De nouveau à l’état gazeux, l’ammoniaque est transféré vers l’absorbeur ou il sera mélangé à l’eau. L’absorption de l’ammoniac dans l’eau est très exothermique ce qui implique que l’absorbeur soit refroidi. Cette chaleur peut être récupérée pour un deuxième cycle. Le mélange riche repart vers le désorbeur en traversant au passage un échangeur pour récupérer la chaleur de la solution pauvre.

Au global, le bilan énergétique est très positif parce que:

    – Très peu d’énergie est nécessaire à l’évaporation de l’amoniac (tension de vapeur faible)

    – L’énergie nécessaire à porter l’eau en température est récupérée.

   – L’ammoniac liquéfié a un bon coefficient de tranfert thermique et une bonne capacité calorifique.

   – L’ammoniac se dissout bien dans l’eau: 500 g/l

   – L’absorption est exothermique (2000 kJ/kg de solution): l’énergie peut être récupéréé.

Un cycle à 2 étages et pompes de circulation peut atteindre un COP de 2,5.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire